marguerite-fleurie

marguerite-fleurie

 5.jpg

 

 

Bienvenue sur ce blog, lecteur & lectrice !

 

 

 

 

 

 

Merci d'être, merci de prendre le temps de me lire, et merci d'être indulgent  

 

 

 

 



 

 

 

 

 

 

 

11050779_402948786571922_8850642726553096708_n.jpg

 

 

 Pourquoi faire compliquer quant on peut faire simple ? Commencer par sourire, le reste suivra.


 

 

 

 

 

Derniers articles

 

Rue Alsace Lorraine

    4h15 du matin et beaucoup d’alcool dans le sang.  On déambule dans les rues, on se croit invincible et surtout on danse, insensible aux regards des passants. On attire, on crie, on rit, on est bien, réchauffée par cette atmosphère festive. On se fiche de tout, on est heureuse, notre seule crainte est que la soirée se termine, alors on profite. On court, on saute, on attrape et on s’accroche à tout. On se porte, on se photographie, mais surtout qu’...

Crois moi.

*   Tu es allé voir ailleurs. Voir si ailleurs il y avait meilleur. Et tu sais pourquoi ? Parce que tu as peur. Tu es à la recherche de la perfection, mais au final, tu es simplement à la recherche d’une personne capable de donner du sens à ta vie. Seulement, la seule personne qui puisse faire cela, c’est toi-même. Car il n’y a que toi pour t’aimer, le souci est que tu ne le sais pas encore, ou peut-être ne souhaites-tu pas l’...

Rencontre

      Ta peau craquelé et martelé par la vie, semble elle aussi souffrir de celle-ci tout comme toi Judith. L'éclat de ta peau s'est évanouie dans tes désirs inassouvi. Tu t'es perdue et je te retrouve ainsi, assise au bord de cet océan, façonnant l'horizon d'un regard rempli de larme. Tu pleures. Tu te heurtes à la vie et te retrouve face à elle et sa force imposante. Tu es si petite face à cet océan et tu ré...

Croqué Dégusté Crustacé

  Ça puait la tristesse dans chaque parcelle de sa pièce, la luminosité était à son minimum, comme à son habitude elle préparait le thé pendant que je m'installais tel un petit garçon sur son grand canapé moelleux et vieilli par le temps mais qui le rendait justement plus apaisant. Comme une vingtaine d'année auparavant je n'avais plus rien en tête si ce n'est l'attente des délicieux cookies de tante Lucie. Moelleux, Fondant, c'est un dé...

Une vie.

Un touché, une pincée, un dégoût, je ne supporte plus d'avoir des soucis dans ma vie. Les commérages ne sont plus de mon âge, je veux, j'ai besoin de liberté mais je me sens comme emprisonné dans un cercle fermé dont j'ai délibérément perdu la clé. Je suis dans un espace arrondi et sans issue où les espérances frôlent les contours sans limite. Enfermé, immobilisé, je me ferme au monde entier. Je relè...

 

 

Les derniers petits messages...

 

  • Maridan-Gyres : Zut, on a envie de découvrir la suite... dans l'article Rue Alsace Lorraine
  • marguerite-fleurie : wow merci.. dans l'article Crois moi.
  • loupzen : Un texte rempli de grâce, de tact et emprunt d'élégance.....une rareté en somme ! dans l'article Crois moi.
  • Maridan-Gyres : Un texte magnifique et plein d'espérance, j'adore ! dans l'article Crois moi.
  • Gérard Cabane : Quelle élégance....J'aime ! dans l'article Crois moi.